Réception pour la fête nationale à l’Ambassade de France à Chypre [el] [en] [tr]

La réception pour célébrer la fête nationale française a eu lieu jeudi 12 juillet à la résidence de France, en présence du Président de la République de Chypre, M. Nicos Anastasiades et de très nombreux invités. L’Ambassadeur a prononcé le discours suivant :

Monsieur le Président,

Monsieur l’ancien Président de la République,

Monsieur le Président du Parlement,

Mesdames et Messieurs les Ministres et les anciens Ministres,

Monsieur le Procureur général,

Dear Ambassadors,

Mesdames et Messieurs,

Chers compatriotes, chers amis,

Merci M. le Président du très grand honneur que vous nous faites par votre présence ce soir.

Nous commémorons notre fête nationale un 12 juillet car cette année le 14 juillet est un samedi. L’autre raison tient au calendrier des matchs de la coupe du monde de football.

Je veux remercier nos sponsors et les artistes chypriotes qui nous ont prêté leurs œuvres pour décorer l’Ambassade.

(en turc) : Je veux aussi saluer nos invités chypriotes-turcs que je remercie de leur présence.

Nos deux pays ont une grande proximité et la France a montré de manière concrète qu’elle était aux côté de Chypre au cours de ces derniers mois.

Les deux Gouvernements sont en concertation régulière sur tous les sujets d’intérêt commun, de la Justice à la Sécurité et de l’Économie à l’Environnement.

En matière de Défense notre coopération est remarquable, elle repose sur une relation de fidélité que vous connaissez. Je crois que le Ministre M. Savvas Angelidis a pu le constater lors de sa récente visite à Paris.

Nos entreprises investissent à Chypre dans de nombreux domaines, je pense plus particulièrement au secteur de l’énergie.

Comme vous, nous souhaitons la réunification de l’île.

Pour cela nous avons une référence claire : les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations-Unies et le respect de l’acquis communautaire.

C’est dans cet esprit que nous parlons à tous ceux - Chypriotes-grecs et Chypriotes-turcs - qui œuvrent pour la solution.

La France tient le même langage partout : ici, au sein de l’UE et aux Nations-Unies. Elle sera à vos côtés pour vous aider à reprendre les pourparlers en vue d’une solution juste de la question de Chypre.

Pour nous, les Nations-Unies, et notamment la FNUCHYP, conservent un rôle décisif pour assurer la sécurité à Chypre.

Nous pensons que le règlement de la question de Chypre est dans l’intérêt de tous les Chypriotes. Nous voulons nous placer dans une perspective d’avenir. Pour un État réunifié, membre de l’UE, la meilleure des garanties, c’est l’Europe.

Je voudrais dire un mot de nos activités qui illustrent le dynamisme de notre relation bilatérale.

Cette année nous avons organisé à l’ambassade un débat, animé par Mme Androula Vassiliou, avec des personnalités comme Mme Kozakou-Markouli ou Xenia Constantinou et des journalistes comme Esra Aygin à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars.

Nous avons célébré la gastronomie française avec l’AXIK et le chef établi à Paris, Andréas Mavrommatis revenu dans son pays d’origine pour cette occasion.

Le mois de la Francophonie a été célébré avec éclat notamment en associant des artistes chypriotes lors de la magnifique exposition du « Salon d’automne » à Paphos.

Nous avons aussi passé une matinée dans les locaux de l’AFP avec des journalistes chypriotes-grecs et chypriotes-turcs lors de la journée mondiale de la liberté de la presse.

Laurent Fabius, ancien Premier Ministre est venu ici inaugurer la plateforme électronique « ALUMNI » qui réunit les anciens étudiants chypriotes en France. Nous avons fait ceci en nous appuyant sur des structures existantes comme l’ADUF ou l’INSEAD.

Nous avons accueilli la Députée Annita Demetriou à Paris dans le cadre du programme des « personnalités d’avenir ».

Récemment, le Ministre de l’Education nous a fait l’honneur de visiter l’Ecole franco-chypriote qui se développe bien.

Je vais maintenant m’adresser à mes compatriotes en français

Chers amis, chers compatriotes,

Votre présence est le meilleur gage de la qualité des relations entre nos deux pays.

Beaucoup d’entre vous sont bi-nationaux, établis de longue date à Chypre. D’autres sont de passage pour quelques années.

Vous êtes à Chypre par choix familial, pour y travailler ou pour y étudier.

Vous y trouvez un cadre accueillant et des institutions ou des personnes qui sont à votre écoute : je pense à notre élue des Français de Chypre, à l’Ecole franco-chypriote, à nos consuls honoraires, aux Alliances françaises à Limassol et Paphos, à la CCI et à la section des conseillers du commerce extérieur.

Je veux aussi saluer les associations particulièrement actives.

Évidemment l’ambassade, dont je veux remercier tous les agents, est à vos côtés et elle vous est toujours ouverte.

Je vous remercie tous de votre attention.

Vive la République de Chypre.

Vive la France.

publié le 17/07/2018

haut de la page