Le groupe aéronaval français, constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle fait escale à Chypre [el] [en] [tr]

► Du 21 au 26 février 2020, une partie du groupe aéronaval français, composé notamment du porte-avions Charles de Gaulle, du pétrolier ravitailleur Var et de la frégate grecque Psara effectuent une escale à Limassol. La frégate multi-missions Auvergne effectuera quant à elle une escale à Larnaca.

► Après un appareillage de Toulon le 21 janvier 2020, le groupe aéronaval constitué en Task Force 473 autour du porte-avions Charles de Gaulle vient de conduire près de quatre semaines d’opérations au Levant dans le cadre de la coalition internationale (Inherent resolve) de lutte contre Daech, avant de rejoindre le port chypriote de Limassol pour une escale de cinq jours.

► L’escale du porte-avions Charles de Gaulle à Limassol illustre la relation étroite entre la France et Chypre dans le cadre de l’Union européenne. Lors de sa présence à proximité de Chypre le groupe aéronaval français a conduit plusieurs exercices avec la Garde Nationale chypriote.

JPEG

LA COMPOSITION DU GROUPE AERONAVAL

Au départ de Toulon, le groupe aéronaval était composé du porte-avions Charles de Gaulle, du groupe aérien embarqué, de la frégate multi-missions (FREMM) Auvergne, de la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul, du bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var, de la frégate grecque HS Spetsai et d’un sous-marin nucléaire d’attaque. Tout au long du déploiement, différents bâtiments français* et étrangers (allemand, américain, belge, espagnol, néerlandais et portugais) ainsi qu’un avion de patrouille maritime Atlantique 2 accompagneront ou effectueront des interactions avec le groupe aéronaval.

Le groupe aérien embarqué compte 20 Rafale Marine, 2 avions E-2C Hawkeye, 1 hélicoptère Caïman marine et 2 hélicoptères Dauphin Pedro.

*le BCR Somme, le BCR Marne, la FREMM Bretagne, la FREMM Normandie, la frégate légère furtive (FLF) Surcouf, la frégate anti-sous-marine (FASM) La Motte-Picquet.

A PROPOS DE LA MARINE NATIONALE

La Marine nationale est engagée en permanence sur toutes les mers du monde pour :
- dissuader : au-moins un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) déployé en permanence depuis 1972 ;
- protéger : l’ensemble des unités de la Marine contribue à la protection des Français et du territoire (défense maritime du territoire, défense de la souveraineté, lutte contre les trafics en mer, sauvegarde de la vie humaine) ;
- intervenir : en mer, au-dessus de la terre (participation aux opérations terrestres par aviation embarquée et patrouille maritime) et à terre (commandos marine).
La Marine agit en permanence et participe ainsi au recueil de renseignements, à l’évaluation du contexte stratégique et au rayonnement international de la France.
La Marine nationale, c’est : 39 000 marins ; 10 sous-marins ; 74 navires de combat et de soutien ; près de 200 avions de chasse, de patrouille, de surveillance et des hélicoptères.
365 jours par an, 24h sur 24, sur tous les océans et mers du globe, la Marine nationale dispose de 35 bâtiments, d’au-moins 1 sous-marin nucléaire lanceur d’engins à la mer, de 5 aéronefs en vol, de fusiliers et commandos marine déployés, soit près de 4 500 marins sur, sous et au-dessus de la mer et sur terre pour préserver les intérêts de la France et garantir la sécurité de tous les Français -y compris à l’étranger.
Pour entretenir ses savoir-faire et maintenir sa capacité opérationnelle, la Marine recrute chaque année de futurs marins dans plus de 50 métiers. Elle s’appuie sur le réseau des 45 Centres d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) répartis en métropole et outre-mer.

publié le 13/03/2020

haut de la page