Coopération franco-chypriote pour la FLF « Aconit »

JPEG

Déployée en Méditerranée orientale depuis fin septembre, la FLF « Aconit » était ces derniers jours en relâche opérationnelle à Chypre. Cette deuxième escale à Larnaca en moins de quinze jours a été mise à profit pour renforcer la coopération entre la Marine nationale et les armées chypriotes.

En effet, durant la 1ère escale, marins français et militaires chypriotes avaient déjà planifié puis conduit un exercice bilatéral, consistant à faire apponter un hélicoptère de l’armée de l’air chypriote sur la frégate française. Cette première interaction avait été réalisée pour tester l’interopérabilité en matière d’évacuation sanitaire.

La seconde relâche opérationnelle a été marquée par la préparation de l’exercice multinational « NEMESIS ». Près de trente unités de cinq nations différentes (Chypre, France, Grèce, Israël et Royaume-Uni) ont ainsi participé à cet exercice le 17 octobre. Le scénario, décomposé en plusieurs phases, mettait en jeu l’attaque fictive d’une plateforme pétrolière, l’évacuation sanitaire des personnes blessées, la recherche de naufragés et le traitement d’une pollution maritime.

JPEG

Après une dernière réunion de préparation au centre de coordination des secours en mer (JRCC) de Larnaca, les différentes unités aéromaritimes ont mené cet exercice au large des côtes chypriotes. L’ « Aconit » a ainsi participé à la recherche de deux personnes disparues en mer, matérialisées par deux mannequins. Malgré une mer formée, les veilleurs ont localisé les deux naufragés en quelques dizaines de minutes.
Les figuratifs ont ensuite été récupérés, l’un par l’ « Aconit » et l’autre par un hélicoptère grec guidé sur la position du second naufragé par le Central Opérations de la frégate. Ce dernier naufragé a ensuite été hélitreuillé à bord de la frégate française pour prise en charge par le médecin.

Coordination, connaissance mutuelle et partage des bonnes pratiques sont les prérequis pour mener à bien ce type d’opérations. Ces aptitudes essentielles ont notamment été évoquées lors d’un déjeuner officiel à bord de l’ « Aconit », en présence de son excellence monsieur l’Ambassadeur de France à Chypre et de deux officiers chypriotes. Représentatifs de l’amitié franco-chypriote, ces nombreux échanges ont permis d’accroitre l’interopérabilité et nous confortent dans nos aptitudes respectives à mener à bien des opérations conjointes de sauvetage.

publié le 19/10/2017

haut de la page