Allocution de Mme Salina Grenet-Catalano Ambassadrice de France à Chypre à l’occasion de la remise de ses lettres de créance [el] [en] [tr]

Allocution de Mme Salina Grenet-Catalano
Ambassadrice de France à Chypre
à l’occasion de la remise de ses lettres de créance
à S.E. M. Nikos Anastasiades, Président de la République de Chypre

J’ai l’honneur de présenter ce jour à votre Excellence les Lettres de Créance par lesquelles Son Excellence le Président de la République française, Monsieur Emmanuel Macron, m’accrédite en qualité d’Ambassadrice Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République française en République de Chypre, ainsi que les Lettres de Rappel de ma prédécesseure.

Représenter la France à Chypre est un honneur, un privilège et une responsabilité. Soyez assuré que je me consacrerai à cette mission avec énergie et détermination, au profit de nos deux pays et de la famille européenne à laquelle nous appartenons. Chypre et la France sont liées par une relation historique, d’amitié et de confiance. Cette relation s’est extraordinairement renforcée et enrichie au cours des dernières années. J’aurai à cœur, tout au long de ma mission, de la faire croître encore dans toutes ses dimensions : en matière de sécurité et de défense, domaines d’excellence de nos rapports, mais aussi dans les secteurs économique, culturel et éducatif où des opportunités de développement existent.

Membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, Etat membre de l’UE, pays ami de Chypre et des Chypriotes, quelle que soit leur communauté d’appartenance, la France appelle de ses voeux la reprise prochaine des négociations inter-chypriotes, sur la base des paramètres agréés par les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies, soit dans le cadre d’une fédération bizonale et bicommunautaire avec égalité politique. Nous saluons ainsi la perspective d’une réunion « 5+1 » dans les prochaines semaines, en espérant que celle-ci soit le point de départ d’un nouveau processus. Pour avoir une chance d’aboutir, ces négociations nécessiteront une forte volonté politique mais aussi des compromis de part et d’autre. La France se tiendra, comme elle l’a toujours fait, aux côtés de nos amis chypriotes pour faciliter ce processus. Le règlement durable et juste de la question chypriote est un gage de sécurité, de stabilité et de prospérité pour Chypre, pour l’Europe et pour toute la région de Méditerranée orientale.

Chypre et la France partagent une vision commune des enjeux et des défis à relever par l’Union européenne et au niveau mondial, qu’il s’agisse de l’urgence climatique, de la protection de l’environnement, de la santé, de la sécurité, du commerce ou des enjeux numériques pour ne citer que quelques sujets d’actualité. Nous collaborons déjà, au quotidien, sur tous ces sujets. Au sein de l’Union Européenne, nos deux pays pourront aussi œuvrer ensemble à la consolidation d’une Europe souveraine, qui se donne les moyens d’affirmer son identité, une Europe plus forte, plus solidaire également. Le plan de relance européen destiné à surmonter la crise économique résultant de la pandémie est la démonstration concrète de la solidarité européenne et de la volonté de ses membres de faire face ensemble aux difficultés. La France, tout comme Chypre, a également à cœur de préserver nos valeurs communes, qui se trouvent aux racines du projet européen, en particulier l’Etat de droit.

La France est très attachée au respect du droit international maritime, en particulier en Méditerranée orientale, qui ne doit pas être un espace de compétition mais de coopération. Le Président de la République française l’a rappelé à de très nombreuses reprises au cours des derniers mois. Il a également fait part du soutien constant et de la solidarité concrète de la France avec votre pays sur ce sujet.

Dans le domaine de la défense, un lien stratégique s’est tissé entre nos deux pays et notre coopération connaît aujourd’hui un développement sans précédent. Sur la base d’un accord de Défense entré en vigueur en 2020, nos deux armées échangent et organisent des exercices navals ou aériens conjoints, récemment élargis à d’autres partenaires européens. Nous sommes très reconnaissants à la République de Chypre pour l’accueil qu’elle réserve aux aéronefs ou aux navires français, y compris le groupe aéronaval constitué autour du porte-avion Charles de Gaulle, qui font fréquemment escale dans les ports chypriotes dans le cadre de leurs missions de préservation de la stabilité en Méditerranée orientale. Chypre et la France souhaitent toutes deux une Europe forte, souveraine et autonome sur le plan stratégique. Nous y travaillerons ensemble dans les mois qui viennent. Malgré les difficultés liées à la crise sanitaire, la coopération de sécurité entre nos deux pays s’est également poursuivie et sera amenée à se développer encore en matière de lutte contre l’immigration illégale et de sûreté maritime.

Je forme le vœu que nos relations économiques et commerciales puissent connaître un essor au cours de ma mission pour atteindre ce même niveau d’excellence. Des opportunités de nouvelles coopérations existent dans des secteurs d’avenir cruciaux pour nos deux économies et pour lesquels les entreprises françaises disposent d’une expertise reconnue internationalement, tels que le tourisme, le numérique, les transports ou les énergies renouvelables.

L’amitié entre nos deux pays, nous la devons aussi à notre appartenance commune à la francophonie, une famille qui s’élargit constamment puisque le nombre de locuteurs de français sera multiplié par trois d’ici 2050, ce qui offrira aux Chypriotes francophones de nouvelles opportunités économiques. Le partage d’une langue commune va de pair avec le partage des valeurs et de la culture qui lui sont attachées. Je tiens ainsi à saluer le choix fait par les autorités chypriotes de maintenir et de développer l’apprentissage du français dans l’enseignement local. Ce choix permettra aux jeunes Chypriotes, dont la France est déjà le 7ème pays d’accueil pour leurs études supérieures, de bénéficier encore davantage de l’excellence des établissements français. En regard, nous nous réjouissons que de plus en plus de jeunes Français, souvent dans le cadre de programmes européens, fassent le choix des universités chypriotes pour effectuer leurs études supérieures. La France a soutenu la volonté de la République de Chypre d’adhérer comme membre associé à l’Organisation internationale de la Francophonie. Nous serions aujourd’hui très heureux si les autorités chypriotes décidaient d’aller au-delà dans leur engagement en faveur de la francophonie.

Inaugurée en septembre 2012 et fleuron de notre coopération éducative, l’École Franco-Chypriote de Nicosie rencontre un grand succès. Chaque année, le nombre d’élèves qui la fréquentent augmente d’environ 10%. En 2020, l’établissement a obtenu l’homologation de sa section Lycée par l’Agence de l’Enseignement français à l’Etranger, signe de reconnaissance de l’excellence du cursus offert de la maternelle à la terminale. Nous espérons pouvoir bientôt élargir cette offre d’enseignement français ailleurs qu’à Nicosie.

Aux fondements et au cœur de notre coopération culturelle se trouvent nos travaux de recherche communs, de longue date, sur quatre sites archéologiques situés à Chypre, dont le modèle d’excellence doit être encore davantage promu au niveau régional.

Au cours des dernières années, les contacts bilatéraux de haut niveau se sont intensifiés grâce à la multiplication de visites présidentielles et ministérielles. Rien qu’en 2020 et malgré les difficultés liées à la pandémie, trois rencontres importantes ont eu lieu : vous avez effectué une visite en France, Monsieur le Président, en juillet ; la ministre des Armées et le ministre en charge des affaires européennes français se sont rendus à Chypre respectivement en février et en septembre. Ces visites reflètent nos liens étroits et l’amitié que nous nous portons.

Pour conclure, Monsieur le Président, permettez-moi de vous transmettre, ainsi qu’au Gouvernement et au peuple chypriotes, les vœux chaleureux d’amitié et de prospérité que le Président de la République française forme à l’intention de Votre Excellence.

publié le 27/04/2021

haut de la page